Les secrets du club des six

Ouf, enfin fini ! Et je n'ai pas, mais alors pas du tout accroché à ce roman-hommage, pourtant – ou puisque ? – je suis une grande admiratrice d'Enid Blyton et une fan absolue du Club des Cinq.

Un secret de famille plus ou moins bien gardé, dans un petit village normand des années 60 ; le pitch aurait pourtant pu donner un roman acceptable – quoique sans grande originalité. Mais pourquoi avoir voulu créer un parallèle avec le Club des Cinq de notre enfance ? Quel non-sens, quel gâchis ! Mis à part les prénoms concordants, il n'y a aucune similitude avec le club original : les enfants sont tout sauf soudés et vivent leurs rares "aventures" chacun de leur côté, les fameux "secrets" (de pacotille) n'ont pas le quart de la trempe d'un mystérieux vieux puits ou d'un train fantôme ! L'ensemble donne une bonne définition de l'opposé exact du...

Lire la suite...

Shopaholic to the Rescue (t.8)

Si vous me suivez régulièrement, vous savez que sous mes grands airs de fine bouche littéraire je cache un petit secret que j'ai grand mal à assumer : la série Shopaholic ! C'est donc le rouge aux joues et néanmoins avec plaisir que j'ai récidivé une huitième fois.

Ce nouveau tome des aventures de Becky renoue agréablement avec la fraîcheur des débuts. Tout aussi rocambolesque mais tellement moins caricatural que ces prédécesseurs, il nous dévoile une narratrice qui fait enfin preuve d'un peu de maturité ! Le schéma s'inverse, ce n'est plus son entourage qui la tire d'un mauvais pas mais elle qui vole – avec brio – au secours de son entourage.

Quoiqu'il en soit, ça reste de la chick-lit, rien d'extraordinaire dans le style, la trame est convenue mais malgré tout, Sophie Kinsella fait le job. Et moi j'ai passé un bon moment plein de légèr...

Lire la suite...

Adolphe

Je suis mitigée sur ce roman. J'ai trouvé l'analyse humaine très juste et surtout, j'ai adoré le style un brin désuet mais fort bien tourné de Benjamin Constant. En revanche, si j'ai été frappée par la pertinence de certaines réflexions et par l'évolution très convaincante des relations sentimentales des protagonistes, l'ensemble m'a vraiment paru interminable. Je ne sais qui d'Adolphe ou d'Ellénore m'aura été le plus antipathique ! Entre les atermoiements de l'un et la dépendance malsaine de l'autre, impossible de les départager. On a envie de les secouer, de les faire sortir par la force de ce "je t'aime moi non plus" qui s'éternise.

Peut-on réellement qualifier d'amour ce roman ? En regard du feu de paille vite consumé que fut la passion d'Adolphe, l'amour d'Ellénore pourrait sembler sincère et absolu, mais j'en doute. Est-ce de l'amour que de s'imposer à l'autre contre son gré ? De l'étouffer jalousement ? Est-ce de l'amour que d...

Lire la suite...

Délivrez-moi !

Je ne sais pas où Jasper Fforde trouve sa drogue son inspiration, mais une chose est sûre, c’est de la bonne il n’en manque pas ! Et dire qu'il a bien failli ne jamais être publié !

Après « L’affaire Jane Eyre », c’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai replongé dans le monde déjanté de notre OpSpec27 préférée, l’inénarrable Jeudi Prochain Thursday Next (merci au passage à la traductrice d'avoir gardé son nom en VO). Sur fond de transhumance de mammouths, on découvre dans ce deuxième opus des objets toujours plus étonnants (mention spéciale à l'entroposcope) et des personnages hauts en couleurs (Miss Havisham a réussi à me donner envie de relire du Dickens). Les abondantes allusions littéraires (Jane Eyr...

Lire la suite...

L'affaire Jane Eyre

Fermez les yeux. Imaginez un monde où faute d'avions, on voyage en dirigeable. Un monde où vous pouvez avoir un dodo de compagnie. Un monde où la littérature est plus importante que la religion. Un monde où Jane Eyre part évangéliser l'Inde au bras de son cousin St John Rivers. Ouvrez les yeux. Vous êtes dans le monde de Thursday Next !

Un roman pour le moins inclassable qui mélange allégrement les genres : thriller, uchronie, humour, science-fiction et même un soupçon d’eau de rose, le tout parsemé de références innombrables aux grands de la littérature anglaise. Et vous savez quoi ? Ce bouquin, c’est juste le kiff intégral !!!

Un petit résumé ? Accrochez-vous c'est parti !

A l'aide du portail de la prose dérobé au génialissime inventeur Mycroft Next, Achéron Hadès – génie du mal de son métier – a kidnappé M. Quaverley et menace de compromettre l'intégrité littéraire de Martin...

Lire la suite...

D'acier

D'acier, comme le métal en fusion qui coule du haut fourneau. D'acier, comme le lien qui unit Anna et Francesca. D'acier, comme le coup de poing dans le bide que ce roman m'a filé.

Peut-on vraiment qualifier de coup de c½ur un roman si fort, si douloureux ? Je ne sais pas, pour le moment je suis trop occupée à digérer mes émotions ! En tout cas une chose est sûre, Silvia Avallone n'est pas là pour faire de la figuration, et croyez-moi, on entendra parler d'elle ! Pour son premier roman, elle a choisi de placer l'action à Piombino, petite ville de la côte Toscane qui l'a vue grandir, et qui à première vue a tout pour faire rêver : la mer, le soleil, la plage de sable fin... Oui mais voilà, Sea, Sex & Sun ça ne suffit pas à effacer la misère. L'eldorado c'est en face, chez les riches : l'Elbe qui fait rêver, à quelques centaines de mètres et pourtant inaccessible.

Dans leur cité industrielle salement résignée, où l'apparen...

Lire la suite...

L'élégance des veuves

Il était une fois, Valentine et Jules qui se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Il était une fois une jeune fille, une épouse, une mère, puis une trop jeune veuve, une belle-mère, une grand-mère. Il était une fois une femme, deux femmes, des femmes qui traversaient le siècle, chagrin après chagrin, joie après joie, toujours avec dignité, toujours avec élégance. D'elles on saura tout, d'elles on ne saura rien. De l'ivresse que procure la douceur d'une peau de bébé à l'infinie détresse provoquée par un deuil, leurs sentiments deviennent nôtres tandis que leur quotidien nous échappe.

Un texte raffiné, tout en pudeur et pourtant saisissant. Les mots d'Alice Ferney rendent les émotions tellement réelles, vivaces. Suffocantes. Plusieurs fois, la souffrance de ces femmes m'a broyé le c½ur, comme si c'était la mienne, au point d'en avoir du mal à respirer.

Telle une perle, ce livre est sobre et délicat. Telles les veuves qu'il esquisse, il est touchant et élégant. Et malg...

Lire la suite...

La Marque de Windfield

Comme à son habitude, Ken Follet signe un bon page-turner qui, sans être époustouflant tient irrésistiblement son lecteur en haleine. La preuve : je l'ai dévoré en un week-end ce qui, avec deux enfants, un mari et un jardin, je vous l'assure est une gageure !

Dès les premières pages aucun doute possible, personnages tous plus manichéens les uns que les autres et cordes évidentes (à ce stade on ne peut plus parler de ficelles) : on est bien dans un roman de Ken Follet... qui semble avoir un peu de mal à se renouveler ! Bien que l'époque soit différente, je ne peux m'empêcher de trouver à « La marque de Windfield » un sacré air de ressemblance avec « Les piliers de la Terre » : une mère manipulatrice prête à tout pour mettre en avant son couard et influençable héritier de fils, deux jeunes héros beaux (vous avez déjà vu un gentil moche vou...

Lire la suite...

La cote 400

Quel plaisir jouissif que de plonger dans la prose déjantée de Sophie Divry !

Ce court roman n'est que le long monologue d'une bibliothécaire tatillonne, férue d'ordre et de culture. Mordante, cynique, un brin condescendante ; impétueuse, sans ambages, parfois excessive, souvent contradictoire mais toujours spontanée, c'est une véritable tempête mentale qu'elle nous fait partager. Page après page son armure se fendille, laissant entrevoir derrière la silhouette discrète de la responsable du rayon urbanisme et géographie, une femme incomprise, blessée par la vie.

De la classification décimale de Dewey à la Révolution française, en passant par l'histoire d'Eugène Morel, l'initiateur des bibliothèques modernes, Maupassant et Flaubert, les nuques ou encore l'appauvrissement culturel actuel, l'éventail des sujets abordés est sacrément hétéroclite ! Mais sous des dehors badins, l'analyse est éloquente et très juste. C'est spirituel, c'est cultivé, c'est br...

Lire la suite...

Noces de neige

Irina part de Moscou pour aller rejoindre Enzo à Nice. Anna et sa famille prennent le train à Nice pour rentrer dans leur palais de Russie. Si plus d'un siècle les sépare, les destins de ces deux femmes vont finir par s'effleurer...

La plume de Gaëlle Josse est vraiment savoureuse. Aérienne et d'une grande sensibilité, elle fait chanter les mots, colore les sentiments, sculpte les personnalités. Alliant avec justesse roman et poésie, elle crée un ensemble envoutant, d'une force incroyable malgré sa brièveté.

Pour tout dire, j'ai trouvé à ces Noces de Neige un petit quelque chose du grand Stefan Zweig. Inutile d'en dire plus, je vous laisse découvrir par vous-même la magie des mots de Gaëlle Josse, une auteure qui gagne vraiment à être connue.